• Dans la première partie, vous avez lu ce qui se passe lorsque des produits imitent artificiellement le succès d'autres produits.
  • De la deuxième partie, vous vous souvenez surtout qu'il est important de tenir compte de l'utilisateur final.

Quelles leçons importantes nous apprennent les monstres perfect snapshot ?
 

Des monstres perfect snapshot : quand les produits n'évoluent pas dans le temps.

Des monstres perfect snapshot naissent lorsque le produit numérique est créé sans tenir compte de l'une des dimensions les plus importantes : le temps.

Une bonne méthode de travail ? Développer une première version du produit et l'adapter ensuite pas à pas. En général, les monstres perfect snapshot sont des produits qui doivent être aussi beaux que possibles dès le départ et auxquels on accorde peu d'attention par la suite. Mais rien n'est parfait dès le début, même si cela coûte beaucoup de temps et d'argent.

Il existe 3 types de monstres perfect snapshot :

1. des monstres visuels. 

Les monstres visuels sont des produits numériques créés pour avoir l'air bien. Les designers créent des maquettes réalistes dans Photoshop pour obtenir rapidement l'approbation de la direction. Ensuite, le produit est construit.

2. des monstres one shot.

Il s'agit de projets fortement définis, sans mission, ni calendrier, ni stratégie. Le produit n'est ni contrôlé ni mis à jour. Il devient ainsi un outil obsolète qui ne cause que de la frustration jusqu'à ce qu'il soit finalement remplacé.

3. des monstres patchwork.

Vous ajoutez des fonctionnalités supplémentaires à des monstres one shot, sans aucune cohérence ni unité ? Voilà, vous avez créé un monstre patchwork.
 

comment ces monstres causent-ils des dommages ?

Les produits numériques ne sont pas statiques : ils sont prédestinés à être utilisés, à interagir. Il s'agit d'un processus dynamique qui suit un certain calendrier.

Si ce calendrier n'est pas pris en compte, les produits numériques peuvent causer des dommages de deux manières :

  1. Ils nuisent aux utilisateurs parce que le flux n'est pas optimisé. Il peut s'agir d'utilisateurs finals qui voient de belles pages, mais ne sont pas en mesure d'accomplir leur tâche. Ou bien les utilisateurs intermédiaires, tels que les créateurs de contenu, qui ne sont pas en mesure de gérer correctement le contenu en fin de compte, parce que la conception ne montre qu'un nombre limité d'éléments de contenu.
     
  2. Ils nuisent à l'organisation car le produit, en raison de la façon dont il est construit, ne peut pas évoluer dans le temps. En général, on constate alors que le produit n'est plus mis à jour, jusqu'à ce qu'il a l’air dépassé quelques années plus tard. Le résultat ? Un nouveau processus de conception coûteux.
     

comment remarquer de tels monstres ?

Le projet a une planification et une portée claires, mais manque une vue d'ensemble, y compris la mission, le but ultime et les prochaines étapes ? Ou bien le projet commence-t-il avec des maquettes de conception sans documentation sur la façon dont elles seront utilisées ?

Alors vous avez probablement affaire à un monstre perfect snapshot.
 

comment battre ces monstres perfect snapshot ?

Avec des monstres perfect snapshot, le budget est utilisé pour construire le produit avec autant de fonctionnalités que possible jusqu'à ce que le budget soit épuisé.

Mais en fait, c'est mieux de faire ainsi : comme on ne peut pas développer un produit parfait du premier coup, on décide d'abord de ce qu'on veut obtenir. Vous créez une première version avec les principales caractéristiques et le contenu. Ensuite, dans une phase de suivi, vous améliorez le produit.

C'est aussi une bonne idée de noter simplement ce dont vous devez absolument vous souvenir. Pas de fichier pdf de 200 pages, mais quelques livrables gérables comme :

  • Informations sur l'organisation
  • La mission du projet
  • Les utilisateurs
  • Les tâches principales
  • Le style visuel du produit

De cette façon, vous avez quelque chose à retrouver facilement et vous restez cohérent à tout moment.

Pour conclure : assurez-vous de tester les interactions de votre produit avant de le construire ou de le lancer. Essayez des scénarios d'utilisateurs importants : sont-ils logiques, pratiques, agréables ? Vous pouvez le faire à travers :

  • Des jeux de rôle
  • Des esquisses sur papier
  • Des wireframes
  • Des prototypes
  • Le produit fini