Il y a 39 ans, Gilmar est né au Brésil. Aujourd'hui, il travaille pour nous en tant que Senior Developer. Comment s'est déroulé son voyage ?

Gilmar : "Le Brésil a connu une grave crise politique en 2016. En particulier pour les groupes minoritaires, auxquels mon ami et moi appartenons, ce fut une période très difficile et dangereuse. De plus, mon ami a perdu son emploi à cause des réductions budgétaires. Il envisageait déjà de faire un master à l'étranger, alors quand l'opportunité s'est présentée, nous l'avons saisie et avons déménagé à Lisbonne.”

"Ce n'était pas un choix difficile pour moi, car j'avais déjà travaillé aux États-Unis pendant un certain temps auparavant, donc je savais plus ou moins ce que cela signifiait de travailler dans un autre pays."

"Fin 2018, j'ai travaillé sur un projet au Luxembourg, dans une entreprise qui a des liens étroits avec AUSY. Là, ils m'ont parlé du poste vacant de Senior Developer. En février, j'ai déménagé en Belgique pour commencer mon nouveau travail dans l'équipe Drupal à Louvain. Aujourd'hui, je travaille pour l'équipe Drupal à Bruxelles."

Un environnement de travail chaleureux et accueillant.

"Nulle part ailleurs je n'ai pu m'adapter aussi facilement à l'environnement de travail qu'ici", déclare Gilmar. "La Belgique est déjà le 4ème pays où j'ai travaillé, mais je pourrais m'y habituer rapidement. Grâce à la culture belge et à l'aide de mes collègues. Auparavant, j'ai travaillé au Brésil en tant que Business Intelligence Analyst, aux États-Unis à temps partiel en tant que Customer Support Analyst, Network Administrator et en tant que PHP Developer indépendant. Au Portugal, j'ai travaillé comme développeur de logiciels.”

"Il n'est pas toujours facile de trouver un emploi comme immigrant dans un nouveau pays. On repart toujours de zéro et il faut s'adapter à nouveau. Il faut donc souvent un certain temps avant d'avoir la possibilité d'assumer plus de responsabilités et d'évoluer professionnellement.” 

"Chez AUSY, ça s'est bien passé. Tout le monde a été chaleureux et accueillant dès le début", dit Gilmar. "Il existe des initiatives et des événements permanents visant à intégrer tous les employés dans l'équipe. Nous jouons au football chaque semaine, nous faisons parfois un barbecue sur le parking, nous venons d’aller lasershooting et le matin, il y a souvent des gourmandises dans la cuisine. Le début idéal de la journée pour un sugar addict comme moi.”

Seulement des collègues ? non, de vrais amis !

Gilmar : "Les Belges, comme les Brésiliens, veulent se faire de vrais amis au travail. Ils ne veulent pas seulement entretenir des relations professionnelles. Un petit point qui nous différencie : au Brésil, nous aimons prendre notre temps. Le lunch dure souvent une heure, parfois une heure et demie. En Belgique, par contre, le déjeuner ne dure qu'une demi-heure et est beaucoup plus modeste. Une autre grande différence entre la Belgique et le Brésil est le salaire. À São Paulo, d'où je viens, je gagnais environ la moitié de ce que je gagne actuellement, alors que l'environnement de travail y est similaire grâce aux entreprises transnationales.”

louvain est cosy, bruxelles multiculturel.

Gilmar : "Grâce à mon travail chez AUSY, je connais mieux Louvain et Bruxelles. Louvain est une ville jeune et vivante, avec un beau centre-ville et une université de premier ordre. Pratique avec un partenaire qui étudie le français à la KU Leuven. À Bruxelles, vous avez des gens de tous les coins du monde, ce qui vous permet de trouver facilement votre crowd. C'est utile quand mon pays me manque.”
 
"Mais je n'ai pas vraiment le mal du pays. Il y a quatre ans, j'ai déménagé et je ne suis pas encore rentré au Brésil. Quand ma patrie me manque, je mets de la musique brésilienne. Les visites de mes amis et de ma famille du Brésil me font également du bien !”

"Ce que j'aime également dans AUSY, c'est l'atmosphère internationale", dit Gilmar. "J'ai des collègues du monde entier. C'est vraiment instructif d'entrer en contact avec autant de cultures et d'expériences différentes. Un plus en Belgique ? Tout le monde ici parle l’anglais, il n'y a donc pas de barrières linguistiques."

Un aquarium équilibré.

"Je compare parfois AUSY à un aquarium équilibré. Pourquoi ? Nous ne sommes ni trop grands, ni trop petits. Beaucoup de place pour grandir, mais pas assez pour se perdre. Les petits et les grands poissons sont parfaitement accessibles, et tout le monde est entendu."

"Une journée de travail typique chez AUSY ? Cela commence par une réunion de stand-up. Dès le début, nous nous assurons que nous sommes alignés et que nous avons un bon équilibre de developers sur chaque projet, du junior au senior. Au fait, tout le monde s'entraide, que l'on soit junior ou senior."

"Nous sommes en contact permanent. Nous restons ainsi parfaitement informés des projets sur lesquels les autres travaillent. Nous effectuons également une rotation régulière entre ces projets, afin que chacun puisse se mettre au travail sur chaque projet. Très peu d'entreprises fonctionnent de cette façon, mais c'est ce qui rend mon travail intéressant - on ne s'ennuie jamais, on a toujours un défi à relever. Chaque rotation n'est pas seulement une nouvelle occasion d'apprendre quelque chose de nouveau, elle signifie aussi une nouvelle perspective sur le projet.”

#teamausy for the win!

Gilmar : "Ce qu'il y a de mieux dans mon travail ? Le sentiment de groupe ! Je travaille dans une équipe très soudée. Tout le monde se connaît. Nous travaillons également ensemble sur un grand nombre de projets, tant dans le secteur privé que dans le secteur public. Cette variété est amusante.”

"En outre, tout le monde chez AUSY a une excellente attitude", dit Gilmar. "Tout le monde est ouvert au feedback, et les questions peuvent être posées n'importe où. Pour moi, AUSY est vraiment une valeur établie et un excellent endroit pour travailler. Tout le monde est accessible, les réunions d'équipe sont amusantes, l'environnement de travail est détendu et la façon de communiquer est excellente. Non, ça ne démange pas encore de découvrir un autre pays... ;-)”