Andreea, business manager, a commencé à travailler chez Ausy en 2014. Son premier projet était à la Commission Européenne, et elle n'est jamais repartie. Son rôle est un peu celui d'un hélicoptère : elle est l'interface entre les utilisateurs, les stakeholders, les collègues non informatiques et les collègues informatiques. Et elle adore ça. 

Andreea : “Même si je suis diplômée en ingénierie environnementale, mon rôle actuel n'est pas très technique. Mes soft skills sont mon superpouvoir dans ce travail. Je passe mes journées à traduire des exigences techniques à des collègues en IT ainsi qu'à expliquer les éventuelles contraintes techniques à des collègues qui ne parlent pas du tout l'informatique.”

ce travail m’a trouvée.

“Je suis une environmental engineer, j’ai donc de solides compétences en matière d’analyse”, nous dit Andreea, “mais je n'avais pas beaucoup d'expérience dans le domaine de l'informatique... Je suis tombé sur ce travail par hasard, c'est lui qui m'a trouvé et non l'inverse.”

“Je suis roumaine, je suis venue en Belgique en 2009 pour obtenir mon master. J'ai travaillé dans l'ingénierie environnementale pendant quelques années, mais je n'étais pas vraiment heureuse dans ce domaine. J'ai donc commencé à chercher un autre emploi, et chez Ausy, il y avait une ouverture pour un junior project manager.”

Andreea : “J'ai appris tellement de choses au travail, c'est quelque chose dont je suis extrêmement fière. Avant de joindre Ausy, je ne parlais pas nécessairement l'informatique, mais aujourd’hui je travaille avec tellement d'informaticiens que j'ai l'impression de comprendre pas mal de choses sur le développement web, le design UX, les tests d'acceptation …”

“Je ne pense pas que mon parcours soit typique, cependant”, s'amuse Andreea. “Toute ma vie, j'ai flotté entre deux extrêmes. Au lycée, je détestais les maths et je ne voulais rien avoir à faire avec ça. Mais quand j'ai eu mon diplôme, j'ai commencé à étudier l'ingénierie. Et lorsque j'ai commencé à chercher un emploi, je ne voulais pas particulièrement travailler dans l'informatique, mais me voilà... ;-)”

badge illustration
badge illustration

european women in tech conference.

Andreea : “Je suis heureuse qu'Ausy nous ait donné, à moi et à 5 autres femmes, la chance d'assister à la conférence European Women in Tech. J'y ai vu l'occasion de mieux comprendre ce dont mes collègues parlent au quotidien. Et bien sûr, c'est agréable d'écouter des femmes inspirantes parler de leur carrière, c'est très valorisant !”

“J'ai aussi adoré en apprendre davantage sur des sujets que je ne connais pas forcément beaucoup moi-même. L'utilisation de l'IA, par exemple. J'ai participé à pas mal d'ateliers et j'ai l'impression d'avoir appris beaucoup d'outils utiles.”

“Étant moi-même une femme dans la tech, mes collègues sont principalement des hommes. Bien que je sois souvent la seule femme dans la pièce, je n'ai pas l'impression d'avoir de problème pour faire passer mon message. Mais je connais des femmes qui ont ce problème, et je pense que c'est une honte. C'est pourquoi c'est une bonne chose que des conférences comme la conférence European Women in Tech existent, pour nous montrer combien de femmes puissantes il y a vraiment.”

European Women in Tech conference
European Women in Tech conference

go with the flow.

“Je ne sais pas où en sera ma carrière dans 5 ans”, dit Andreea. “Je n'ai jamais planifié ma carrière, j'essaie simplement de suivre le courant.”

“Pour l'instant, j'apprécie toujours autant mon travail, et je pense que je n'ai pas encore atteint le sommet de ma courbe d'apprentissage. Mon objectif pour l'instant est donc de m'améliorer dans mon rôle. Peut-être suivre des formations - sur l'aspect technique des choses ainsi que sur la gestion des personnes. Je travaille avec de nombreuses personnalités différentes, qui requièrent chacune une approche différente. Certaines personnes sont très organisées, d'autres... pas. ;-) Cela demande de la flexibilité de ma part.”

“Pour l'instant, j'ai l'impression d'être plus que satisfaite de mon travail - je ne suis pas encore prête pour trop de changements !”