Engineering

Girl power dans l’Engineering : Amélie expérience-t-elle l’écart hommes-femmes ?


Amélie, c’est qui ? Elle est une ingénieure agricole. Depuis 2012, elle travaille dans un secteur dominé par les hommes.

Y a-t-il des changements à l’horizon ? Des initiatives telles que STEM essaient d’offrir une solution à la pénurie de profils techniques dans le marché du travail, mais ils souhaitent également de persuader plus de filles et de femmes de choisir une éducation ou un boulot technique ou scientifique. Mais une telle évolution prend du temps.

Et le champ du travail, à quoi ressemble-t-il ? Les femmes sont-elles confrontées à des préjugés ou à un comportement macho ? Ou pas du tout ? Nous l’avons demandé Amélie, consultante AUSY travaillant chez A.I.D.E.

Une femme forte

Pourquoi avez-vous décidé de vous orienter vers une formation d’ingénieure ?
Amélie a été influencé par son père: “Il était professeur d’horticulture. Dans la maison familiale, il cultivait différentes variétés de plantes et j’adorais l’aider dans le jardin. On peut dire que j’ai la main verte depuis mon plus jeune âge !”

“Je me suis donc tournée, après mes études secondaires, vers un bachelier en agronomie. Les cours m’ont tellement plu qu’après mon diplôme de bachelière, j’ai décidé de continuer l’aventure. J’ai réalisé une passerelle afin d’entamer un master d’ingénieure agronome. Je me suis dit que ce diplôme pourrait m’ouvrir plus de portes dans le monde professionnel.”

En quoi consiste votre travail aujourd’hui ?
Amélie : “En tant qu’agent technique, je m’occupe de la gestion des cadastres de réseaux d’égouttage. Selon les données récoltées par les opérateurs de terrain, je m’assure au quotidien que la structure du réseau d’égouttage est conforme.” 

Quel est, selon vous, l’aspect le plus intéressant de votre travail et pourquoi ?
Amélie : “Ce qui me plait le plus, c’est l’échange quotidien avec les équipes de terrain. Grâce aux informations qu’ils me communiquent, j’ai une vue concrète sur mon travail. Je trouve très enrichissant de comprendre ce que je fais.”

Des stéréotypes acharnés

Selon vous, quelle est la raison pour laquelle il y a si peu de femmes qui optent pour une formation d’ingénieure? 
“A mon avis, c’est principalement dû à un stéréotype qui est toujours bien ancré dans la tête des gens." Amélie raconte, "La fonction d’ingénieur serait davantage destinée aux hommes. Les femmes accorderaient plus d'importance et de temps à la vie de famille et, aspireraient moins à de hautes études et à des postes à hautes responsabilités.”

Avez-vous déjà reçu des réactions négatives quant à vos études ou votre travail?
"Je n’ai jamais reçu de réaction négative quant au choix de mes études. Par contre, je me souviens d’une réflexion d’un ancien collègue chez mon précédent employeur. Je ne souhaitais pas spécialement travailler sur un dossier complexe et il m’avait rétorqué que je ne devais pas rester dans ma zone de confort, avec le sous-entendu 'les femmes ne cherchent pas la complication'. Or, je suis justement une personne enthousiaste qui prend plaisir dans mon travail et qui n’a pas peur d’entreprendre des tâches nouvelles et encore inconnues..."

Le futur de l'ingénierie

Pensez-vous que l’engineering est toujours un monde dominé par les hommes ?
Amélie : "Je pense qu’il y a une certaine évolution par rapport à jadis. Je ne ressens pas spécialement une dominance des hommes à l’heure actuelle. Cela dit, j’ai peut-être cette impression justement parce que je travaille actuellement dans une entreprise où la présence des femmes est majoritaire."

Pourquoi les femmes devraient-elles opter pour une formation d’ingénieure ?
"Parce qu’elles ont autant de capacités, de potentiel et de mérite que les hommes !" Dit-elle. "Il est vrai que les hommes et les femmes fonctionnent assez différents, mais ce n’est pas forcément quelque chose de négative… Par contre, je crois qu’il soit très avantageux d’avoir un mix d’hommes et de femmes dans une équipe."

Puisse-t-on combler l’écart hommes-femmes selon vous ?
Amélie en a de la confiance : “Je pense que la mentalité autour des femmes travaillant dans des secteurs techniques s’améliora encore. Mais dans certains secteurs, ça prend plus de temps que dans d’autres. Dans la politique on discute déjà souvent un partage équilibré entre hommes et femmes. Aucun doute que le secteur privé suit la cadence.”

“En revanche, l’écart ne sera jamais comblé si les femmes se laissent opposer par les stéréotypes. A chaque jeune femme je dirais de ne plus se douter. Ne t’en fais pas des réactions d’autres et soit inspirée par ces femmes qui l’ont fait avant toi. Girl power!”

Vous voulez aussi une carrière dans l'Engineering ?

Nous cherchons toujours des femmes fortes (et des hommes) pour renforcer nos équipes

Lire plus

Gymna behandeltafel
Gymna remporte le Henry van de Velde Award
#Gymna #Engineering
Technical drawing
Encore plus de girlpower en Engineering: designer Dominique
#engineering #girlpower #drafting
Industry 4.0 : comment devenir une Factory of the Future ?
#Engineering #Clients